IL ETAIT UNE FOIS

Une jeune femme, ennuyeuse, hypersensible, colérique, fatiguée, stressée, paniquée, complexée (et encore plein d’autres mots qui finissent en ée) , persuadée que derrière tout ces maux se cachait une maladie.

Pendant ce temps, l’entourage suppose des choses:
Et si? Il s’agissait d’une dépression? mais non jamais, pas moi.
Et si? Tu allais voir un psy? mais non jamais, pas moi.

Et si? tu étais moins râleuse tu irais mieux.

Elle se sent incomprise. Elle même ne connait pas la raison de ce vide qu’elle peut ressentir.

20150401_124912 2

 

Elle s’interroge longuement…et se dit:

« Les traitements médicamenteux endorment ma profonde douleur mais ne la soigne pas.
Peut être que j’ai besoin de voir d’autres personnes, des gens qui me comprennent, des gens bienveillants, des gens qui m’encourageront.

En m’auto dénigrant, je m’autodétruis, je me juge sans cesse sans laisser à mes pensées la liberté qu’elles méritent et en me plaçant des exigences trop importantes. »

Elle s’ entoure de personnes, dans la même démarche qu’elle, des personnes qui osent avouer avoir des doutes, qui osent pleurer, qui osent aimer les autres et leurs dire, qui avouent vouloir s’améliorer, vouloir apporter du bien aux autres. 

Elle se mit à les fréquenter, elle se mit à lire, à relire, à dévorer tout les livres qui se trouvent sur son passage mais surtout à appliquer tout ce qu’elle apprends.

Elle se mit à se faire confiance et à faire confiance aux enseignements qu’elle intègre, de cette manière elle devient enseignable.

Elle se mit à se faire accompagner par des médecins pour mieux se comprendre et afin d’éviter d’être en tête à tête avec des petits cachets.
Elle se mit à écouter et lire des paroles uniques et précieuses.
Elle se mit à mettre des choses saines dans son corps, elle qui se nourrissait de junk food et de tablettes de chocolat.
Elle se mit à s’accepter, elle qui était si complexée.
Elle se mit à miser sur elle, à se former avec des professionnels dans le but de faire du bien aux autres.

Par le corps: grâce à des techniques de massages chinois, japonais, thaïlandais, ayurvédique.

par l’esprit: grâce au développement personnel et la programmation neuro linguistique.

 

DSC_0162

Elle réussit à se challenger, à se diplômer, elle à qui on disait qu’elle n’était pas capable et qui, par peur de l’échec, n’osait aller au bout des choses.

Elle se mit à écouter plutôt que parler.

Elle se mit à arrêter de s’informer, elle qui aimait se démonter en écoutant le monde s’écrouler.

Elle se mit à se débarrasser tant de choses encombrées et ranger son passé qu’elle avait tant aimée;

Elle se mit à être plus tolérante envers les autres. Elle se mit à propager son amour et à remercier pour un geste, un regard, une parole.

Elle se mit à croire en ses rêves et à y croire tellement fort qu’ils ont pris place naturellement dans sa vie en enterrant sa dépression.

Cette histoire peut être la tienne; c’est la mienne.

Je te la partage pour que tu puisses à ton tour, y croire enfin.
Je suis Aurélie, ancienne malade d’une belle et dangereuse dépression. 

Je sais que beaucoup de personnes de mon entourage ignorent cette angoisse qui m’a longtemps rongée.

Moi-même, surprise de ce « faux self » qui m’a souvent facilité mes capacités de suradaptation mais surtout très fatiguée.

Et puis un jour tu te réveilles bien trop usée, les yeux bouffies par les larmes qui n’ont plus aucuns sens et tu te réveilles de te détruire. La dépression a été un coup derrière la tête pour me rappeler que j’étais vivante. J’ai connu des gros bas, pour construire des grands hauts. 

DSC_0170

Faire de ses faiblesses, une force est possible.

Passer par la case médecin est parfois nécessaire, faire confiance aux professionnels n’est pas chose facile et pourtant elle m’a été bénéfique.

Avec le temps, J’ai finalement réalisé que j’avais besoin de consulter pour m’aider à vivre avec ceux qui ne vont pas consulter.

Je suis une plume rêveuse, j’aime avoir la tête dans les nuages, créer, dénicher et créer toujours et encore, me poser des questions, qui me font rebondir sur d’autres interrogations et faire un smoothie coloré de tout ça.

Petite, je rêvais de monter une compagnie de danse, de danser dans les émissions de Jean Pierre Foucault ( ça va…j’avais 10 ans…), de créer ma ligne de vêtements, de vendre mes bracelets dans des marchés, de vivre de mes créations , d’aller vivre à l’étranger pour me construire et puis, à l’écoute de mes plus fidèles saboteurs, je prenais soin d’étouffer mes souhaits.

Mon parcours professionnel a été bercé de déceptions, de faux encouragements, de petits et de gros requins, de petits, de gros et de très gros salaires.

J’ai tenu des postes de surveillante de cantines, de responsable en magasin de prêt-à-porter, de « câlinage » de bébé en crèche, d’enseignements auprès d’élèves en classe de maternelle, de télépro en service après vente en informatique, de vente de poisson surgelé par téléphone dans des villes comme Marseille (oui je sais, vendre du poisson surgelés par téléphone à Marseille depuis Lyon, c’est ouf), j’ai vendu des assurances, j’ai vendu des forfaits,  j’ai vendu des téléphones à 1000 euros. Des jobs qui sonnaient creux à l’intérieur de moi, car ils n’étaient finalement pas assez ouf pour moi.

 

Voilà, tu sais tout, enfin presque, car non je ne t’ai pas tout dis.

DSC_0165

Mon rôle?

En t’apprenant à mieux communiquer avec toi même, je vais t’amener à mieux communiquer avec les autres et crois moi, ça va changer ta vie .Tu découvriras au fur et à mesure du temps, que je suis celle qui portera les baskets qui ne plaisent à personne, que je suis une chti haute savoyarde cergyssoise, lyonnaise par alliance, que je suis une gobeuse de boulettes de riz (oui je sais ça n’a aucun rapport). Et c’est par mes grandes différences que je prendrais le soin de t’expliquer et par ma propre expérience que je peux t’aider.

Mais bon je peux pas tout te dire, là maintenant tout de suite.

Non je préfère garder un peu de suspense, tu découvriras des moments drôles (ou pas), des moments gênants (oui pleins) et d’autres trucs dont j’ai le secret.

T’es prête?

20160225_003009

 

 

Photos de la Street by Hajer Design

 Photo de Turquie by me et ma perche a selfie