Comment s’aimer un peu, beaucoup mais surtout pour ce que l’on est vraiment

Tu es facilement plus gentille envers les autres qu’envers toi-même…

Quelle erreur!

Tu peux être gentille avec les autres bien évidemment mais s’il te plaît arrête d’être méchante envers toi.image

S’aimer pour qui nous sommes réellement est la base d’une vie sereine.

Tu le sais avant je ne m’aimais pas du tout. Je vais te raconter a quel point cela m’a pourri la vie pour que tu puisses toi aussi te libérer.

Je n’aimais pas mon image, je n’aimais pas qui j’étais, me déprécier était mon grand kiff, je m’auto dénigrais dans tout ce que je pouvais dire ou faire, je me trimballais avec le sentiment d’être une cruche sans nom (enfin si, une gourde).

Cela me rendait aigrie, prête à dégainer un jugement sur l’autre. Et c’est en parti pour cela que je ne m’aimais pas, pour toute ces choses négatives que je m’offrais gratuitement.

Je ne voulais plus être victime en me déresponsabilisant et remettre sans cesse la faute sur les autres parce que finalement c’était trop facile. Il fallait donc prendre la responsabilité de changer.

J’avais tellement de personnes autour de moi qui usaient de leur propre amour que ça sonnait (ou même ça puait pour parler avec honnêteté) avec: nombrilisme, prétention et c’est surtout ce que je ne voulais pas être (oui parce que ça sent mauvais).

image

Trouver le juste milieu et le cultiver me paraissait impossible. Mais il fallait que j’arrête de chercher l’acceptation des autres dans tout mes choix. Cela n’avait plus de sens et j’en perdais ma propre identité. Accepter les critiques car finalement certaines pouvaient être constructives (pas toutes non plus, faut pas exagérer) a aussi été une grande étape.

La dernière mauvaise habitude que j’ai arrêtée, c’est surtout de me comparer. Ca aussi c’était bien le truc le plus ridicule à faire. Tu es unique, tu te rends compte de la puissance de cette phrase? Alors je te le répète:

TU ES UNIQUE!

Y’en a pas deux comme toi sur cette planète (même si on te dit que tu es comme ta mère). Donc rends-toi unique, fais des choses que toi seule sait faire.

Tu peux échanger, rencontrer des personnes inspirantes car elles ont souvent une énergie ultra positive qui fait un bien fou et qui vont t’apporter des éléments qui vont t’enrichir.

Arrêter de se comparer est une réelle porte de sortie pour se libérer du regard de l’autre et aller vers sa propre personnalité.

A mon sens, si je ne m’aimais pas, c’est parce que je ne me connaissais pas ou du moins pas suffisamment. Je mélangeais ma personnalité et mes capacités.image

Savoir se respecter, se traiter avec bienveillance, c’est une vraie base pour commencer une vraie relation d’amour avec soi. J’avais le droit de ne pas être parfaite mais ça on me l’avait pas dit.

Partir avec de l’amour en soi et pour soi ce n’ai pas évident selon l’éducation que l’on a put recevoir. Lorsque l’on est conditionné à des humiliations surtout de ses parents ou de son entourage proche.

Mal traité physiquement ou mentalement pendant son enfance, on récupère facilement le lot de manque de confiance et du peu d’estime de soi.

Il faut savoir que les autres aiment ceux qui ne les jugent pas, les apprécient pour ce qu’ils sont. Apporte toi ce non jugement, aime toi. En retour tu ne seras pas jugée et certainement aimée.

Tu auras toujours des défauts le plus important c’est que tu puisses en avoir conscience et le souhait de les modifier ou de vivre avec.

Quoi qu’il en soit ce changement sera uniquement pour toi, tu es ta meilleure amie, celle avec qui tu passes le plus de temps en tête à tête avec tes pensées.

Exploite toute tes qualités artistiques, intellectuelles, physiques, apprends à te connaître encore et toujours. Tu seras ensuite curieuse de connaître l’autre dans sa propre dimension, avec ses défauts et ses qualités.

Aujourd’hui je m’aime et c’est pour cela que je t’aime. 😉

Capture d’écran 2015-11-09 à 15.15.19

TEAM PAWA

 

Partager

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *