Je n’étais pas capable de

Le doute est forcément une sensation que l’on peut ressentir lorsque l’on a pas confiance en soi.

Tu t’es déjà dit « je ne suis pas capable de… »

On peut douter sur de nombreux points mais quand on doute sur un projet qui nous tient à coeur, c’est la fin des flageolet…autrement dit, rien n’aboutira.

D’autant plus, que les autres vont voir que tu doutes. Comme pendant un entretien d’embauche, si le recruteur ressent dans ton attitude et ton discours que tu doutes de tes compétences, n’attends pas une réponse de sa part, il ne t’enverra pas de courrier.

D’ailleurs j’ai souvent remarqué dans le passé que lorsque je ne souhaitais pas un poste mais que j’allais à l’entretien, que j’échangeais de manière naturelle, sans bégayer, sans en faire des tonnes, on me rappelait toujours pour me proposer le poste en question. Quand je souhaitais un poste, j’avais plus de difficultés à imposer mon envie lors de l’entretien car je perdais mes moyens.

Je doutais de mes compétences alors comment je pouvais persuader une personne que j’étais capable de faire tout ce qu’il demandait ? (alors que je savais parfaitement les faire toute ces tâches).

Il est facile de te faire douter, en écoutant les autres, surtout ceux qui attendent que les choses se passent en pestant, en écoutant les médias, en écoutant ta petite voix intérieur qui ne veut surtout pas que tu prennes de risques, car sortir de ton confort intérieur, peut être dangereux. En restant dans cette dynamique tu restera toujours dans le « je ne suis pas capable de… ».

 

 

Sauf que tu ne le sais peut être pas, mais tu possèdes en toi, toute les ressources nécessaires pour écraser les doutes que tu peux avoir, leur mettre une balayette élégante est ton nouvel objectif.

C’est comme si tu étais pilote de ton propre avion, tu as tout les boutons en toi pour te piloter, il suffit juste de les identifier, de savoir à quoi ils servent et hop on appuie dessus, et on vole, you believe you can fly quoi!

Il te faut une condition mentale au top, et tu peux te conditionner toi-même mais surtout ne pas te laisser décourager si tu partages ton rêve ou ton projet.

Il est important de le partager pour le faire vivre, de t’engager auprès des autres pour te challenger toi-même mais surtout pas avec n’importe qui.

Travaille ton projet et inspire toi de personnes qui sont dans les mêmes vibrations que toi, ceux qui font vibrer leurs propres rêves, pas ceux qui attendent sans ne rien faire ( et ceux là, tu peux les appeller les casses-délires mais tu peux les appeller aussi les briseurs de rêves ou encore les relous).

A partir du moment où ton projet te procure du bien être, que tu ne pense qua ça, tu n’as plus qu’a le fabriquer à l’intérieur de toi.

Allez hop dirige toi vers ta propre fabrique à projets et prends les outils dont tu as besoin.

Un peu d’huile de coude (impossible à trouver en grande surface) + du rêve + de la folie. Ton état mentale va conditionner la mise en lumière de ton projet. Donc n’hésite pas à bichonner ton projet et tes pensées, ne vois que le positif de celui ci. Le coté négatif va te freiner et anesthésier ton envie.

Comme je sais que tu es capable de…je reviens vite pour savoir quel est ton projet et engage-toi avec nous en dessous de l’article pour donner vie à ton projet.

 

Partager

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *