tu connais la blessure d’humiliation?

La blessure d’humiliation pourquoi?

icecream

Il y en a des différentes, elles sont en ordre chronologique.

Il y en a 5: Le rejet, l’abandon, l’humiliation, la trahison et l’injustice mais aujourd’hui, je vais te parler de la blessure d’humiliation et à l’issue de cette lecture, tu auras en mains des solutions pour t’aider toi, ou une personne de ton entourage qui a peut être besoin d’aide, mais là maintenant tout de suite, tu ne le sais pas encore (oui, c’est la magie de la lecture ahah).

Les personnes qui durant leurs enfances ont été rabaissé, dégradé, vexé, se sont senti rempli de honte suite à une « bêtise » d’enfant sont souvent des personnes qui vivent avec cette blessure d’humiliation. Et pour un tas d’autres raisons, une personne peut se trouver avec cette fameuse blessure.

Nous nous trouvons dans une société ou les médias prône la minceur et le culte de la beauté, d’arriver à contrôler l’aiguille de la balance et de la peau sans défaults mais nous ne mettons pas souvent le doigt sur le « je veux juste être bien ».

 

Si je pouvais intégrer un message dans le cerveau des gens concernant les personnes en surpoids en leur disant :

 » Oyé oyé cette personne souffre », peut être que les regards changeraient si le monde en avait vraiment conscience.

Cette blessure peut être celle qui dirigera vers la nourriture, vers l’auto destruction.

A l’origine, on peut constater que ce type de blessures se dessine dès la petite enfance.

imaginons:

Un enfant en bas âge, qui découvre tout juste son corps, qui commence à comprendre ce qui peut être « sale » et ce qui ne l’ai pas, qui se trouve souillé par un adulte par un attouchement ou un inceste. Cet enfant développera facilement une blessure d’humiliation.

Capture d’écran 2016-02-13 à 00.16.43

Le corps et le mental vont se séparer et ne vont plus continuer leur chemin ensemble. Ils vont simplement se séparer en se disant: « allez salut, moi je vais par là, toi prends la route que tu veux mais lâche-moi ».

Un autre exemple:

Un enfant en bas âge qui mange seule dans son apprentissage va forcément se salir, les mains, les vêtements. Et que va dire l’adulte face à cet enfant?

« T’as mangé comme un cochon, t’es sale, tu peux pas faire attention? »

Comment l’enfant va interpréter cela: « ce que je tente de faire avec mes membres est mal perçu, je ne suis pas capable ». Inévitablement il se sentira humilié.

La nourriture est la réponse qui est le reflet de cette cassure entre le corps et ce que je suis capable d’en faire. Se dire, je vais me rendre plus du tout désirable est une solution que l’esprit peut envoyer.

On ne va pas se mentir, dans cette société une personne en surpoids n’a pas confiance en elle pour la simple et bonne raison qu’elle se sent mal comprise, qu’elle est mal vu. ( Il existe des personnes en surpoids qui ont confiance en eux et je trouve ça ultra chouette).

Et pourtant, bien souvent les réflexions à l’égard des personnes qui s’engouffre dans ce mal être sont trop blessantes.image

les « contrôle toi, arrête de bouffer » ou encore « t’es pas assez grosse? » ou encore « tu crois que je sais pas que tu bouffes en cachette? »

Tu les as entendus si tu es atteintes de cette blessure. Ce sont des phrases complètement destructrices et pourtant elles sont dites.

Un simple :« bin alors cocotte, je vois que tu souffres de cette situation, même si tu hoches la tête en me disant que non, je sais qu’au fond de toi, ça ne te convient pas mais surtout que tu en souffres, on peut en parler et trouver des solutions ensemble », sera bien plus constructif.

Le cercle est plus que vicieux puisqu’a force de se sentir mal dans sa peau, moche, grosse, pour quelle raisons faire des efforts?

La question revient souvent:  » Pourquoi je vais me casser la tête à me priver? »–

Allons découvrir qui tu es, si tu es atteinte de la blessure d’humilation:On va dire que tu te portes bien avec de jolies formes, un dos qui te fait parfois souffrir car il endosse pas mal de choses.

BLESSURE D'HUMILIATIONConcernant ton « toi », tu es peut être une personne qui va:

  • Avoir peur de perdre ta liberté, tu donneras du temps pour les autres a tes dépends pour être serviable.
  • Ne voudra surtout pas déranger et tu t’excuseras milles fois si cela est le cas.
  • Etre une éponge en prenant sur toi tout les problèmes de chacun, tu seras affectée par l’état des uns et des autres.
  • Te punir.
  • Porter des vêtements qui ne sont pas à ta taille.
  • Qui va chercher à faire plaisir aux autres, te fera belle pour les autres, être une bonne personne pour les autres, tenir ta maison pour les autres mais ne prêtera aucunes attentions à le faire pour toi-même.
  • Être en connexion totale avec une personne.
  • Te trouver un partenaire de vie infidèle ( parfois, tu te fais du mal en choisissant une personne qui te fera du mal).

    Pour terminer tu seras certainement te punir en mangeant gras car après tout, c’est pas grâve, c’est « QUE » ton corps.

    valentine-candy-626447_1920

    Cette blessure a de nombreuses peurs: 

    Voyons si celles-ci résonne en toi:

    -Tu as peur de manger devant les autres de peur qu’ils jugent ton apparence et te disent : ohlala mais elle est pas déjà assez grosse pour se rajouter un pain au chocolat celle la? »

    – Tu te sens souvent débordée, prise par le temps.

    -Tu es mal à l’aise lorsque tu es spectatrice d’une scène ou une personne est rabaissée ou humiliée.

    -Tu as peur de ne pas être digne de tes proches ou de ton travail.

    -Tu as peur de faire du mal à quelqu’un et lorsque par mégarde, c’est le cas, tu as beaucoup de mal à t’en remettre.

    -Tu ne sais pas trop comment réagir lorsqu’une personne autour de toi est malade.

    -Tu es très émotive et il peut t’arriver de pleurer même lorsque tu reçois un compliment.

    – Tu crains de savoir si les autres t’imagines égoïste.

    Screenshot_2015-09-28-20-26-09

    Maintenant penchons nous vers :

    Tes besoins (oui tu en as ahah)

    -Tu n’es jamais satisfaite des réponses à tes questions car tu ne les poses pas clairement, par conséquent tu as besoin que l’on comprennent ce que tu veux comme toi tu le comprends pour les autres.

    Tu te compares beaucoup aux autres en te diminuant car tu en as besoin et tu vas volontairement faire rire par le biais de tes actions qui peuvent être drôles ou ton corps que tu n’aimes pas; de manière à ce que par la suite, on arrive à t’en humilier. Tu t’accuses d’être sans volonté, trop mince, parfois trop gros. (non?)

    – Tu t’assied , jambes écartées, et choisis une chaise ou un fauteuil trop petit, pas vraiment confortable.

    – Tu arrives à te convaincre que tout ce que tu fais pour les autres te font énormément plaisir et que écoute tes besoins en le faisant.
    Je veux que tu saches que tu ne souffres pas de tes blessures à cause de tes parents, bin non ça serait trop facile de trouver un coupable.

    20151002_120802Tu peux te dire que grâce à eux, tu es arrivé à trouver tes propres blessures.

    On reviendra très bientôt sur ta blessure, on verra surtout comment la guérir. Fais moi confiance, ça va être une vraie chasse au trésor… A bientôt

     

    Capture d’écran 2015-11-09 à 15.15.19lili betdo blog

Partager

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *